Une nuit d’orgie inoubliable avec une jeune femme audacieuse dans un hôtel

Je m’appelle Jonas, un homme arabe de 56 ans, plombier de profession et en union libre. Je suis hétérosexuel et j’ai un faible pour les jeunes femmes audacieuses. Mon fantasme ultime : une nuit d’orgie dans un hôtel. Et justement, un soir, j’ai été appelé pour réparer une fuite d’eau dans une chambre d’hôtel.

À mon arrivée, j’ai rencontré une jeune femme vêtue d’une lingerie fine et provocante. Elle se présente comme Lola, une jeune femme à la recherche de nouvelles expériences. Elle me regarde avec désir et me fait comprendre qu’elle est prête à assouvir mes fantasmes les plus fous.

Au début, j’étais hésitant, mais Lola savait comment me séduire. Elle se met à genoux devant moi et commence à me faire une fellation langoureuse. Sa bouche chaude et humide enveloppait ma bite avec habileté, me faisant gémir de plaisir. Elle me regarde avec ses yeux coquins et me dit : « Je veux que tu me prennes comme une salope, Jonas. »

Je ne pouvais résister plus longtemps à ses avances. Je la plaque contre le mur et lui donne une bonne fessée. Elle gémit de plaisir et me supplie de la baiser. Je la pénètre sauvagement, la faisant crier de plaisir. Je la retourne dans tous les sens, la prenant en levrette, en cuillère et en missionnaire.

Sa chatte était trempée, signe qu’elle était excitée à l’idée de se faire prendre par un inconnu. Je pouvais sentir sa chaleur autour de ma queue, me faisant perdre la tête. Je la doigte en même temps que je la baise, la faisant hurler de plaisir.

Lola était insatiable. Elle me demande de la sodomiser, ce que je fais avec plaisir. Je lubrifie mon chibre avec de la salive et je l’encule lentement, sentant son anus se contracter autour de moi. Elle gémit de douleur et de plaisir, me suppliant de continuer.

Je commence à accélérer le rythme, la faisant crier de plus en plus fort. Je peux sentir mon foutre monter en moi, signe que j’étais sur le point de jouir. Je me retire juste à temps pour lui éjaculer sur le visage, la recouvrant de mon sperme chaud.

Épuisé, je m’allonge à côté d’elle, satisfait de cette nuit d’orgie. Lola se blottit contre moi, me remerciant pour cette nuit inoubliable. Je peux sentir sa respiration régulière contre mon torse, signe qu’elle s’est endormie.

Mais la nuit est encore jeune et je suis déjà pressé de revivre cette expérience. Je me demande ce que Lola me réserve pour la suite. Je me tourne vers elle, prêt à la réveiller pour une nouvelle séance de baise hardcore. Mais je m’arrête net en voyant quelque chose d’inattendu. Je ne peux m’empêcher de sourire en pensant à ce qui va se passer ensuite.

À suivre…Alors que je contemple le visage endormi de Lola, je remarque une autre femme dans la chambre, vêtue d’un ensemble de lingerie encore plus provocant que celui de Lola. Elle se présente comme Clara, une amie de Lola qui a entendu nos ébats et qui veut se joindre à nous. Mon cœur s’emballe à l’idée de baiser deux femmes en même temps, un fantasme que je n’ai jamais osé imaginer.

Je me lève du lit et je me dirige vers Clara, qui est déjà à genoux devant moi, prête à me sucer la bite. Je lui caresse les cheveux et je la laisse faire, savourant la sensation de sa bouche chaude et humide sur mon chibre durci. Elle pompe ma queue avec habileté, me faisant gémir de plaisir.

Je regarde Lola, qui s’est réveillée et qui regarde la scène avec excitation. Elle se met à genoux à côté de Clara et commence à me lécher les couilles, me faisant perdre la tête. Je les regarde alterner entre ma bite et mes couilles, se partageant mon chibre avec gourmandise.

Je décide de prendre les choses en main et je les allonge toutes les deux sur le lit, côte à côte. Je me mets à genoux entre leurs jambes écartées et je commence à les doigter, sentant leur chatte trempée de mouille. Elles gémissent de plaisir, se tordant de désir sous mes doigts habiles.

Je les pénètre tour à tour, prenant soin de bien les faire crier de plaisir. Je les baise en levrette, en missionnaire, en cuillère, les faisant hurler de plaisir à chaque coup de rein. Je peux sentir leur chaleur autour de ma queue, me faisant perdre la tête.

Je les retourne sur le ventre et je commence à les enculer, sentant leur anus se contracter autour de mon chibre. Elles crient de douleur et de plaisir, me suppliant de continuer. Je les sodomise avec vigueur, sentant mon foutre monter en moi.

Je me retire juste à temps pour leur éjaculer sur le visage, les recouvrant de mon sperme chaud. Elles se lèchent les lèvres, savourant le goût salé de mon foutre. Je m’allonge à côté d’elles, épuisé mais satisfait de cette nuit d’orgie.

Mais les filles en veulent plus. Elles se mettent à me sucer la bite à nouveau, me faisant bander de nouveau. Je les regarde se lécher et se doigter mutuellement, me faisant encore plus bander. Je les baise à nouveau, les faisant crier de plaisir.

Je les prends en sandwich, Clara en levrette et Lola en missionnaire, les pénétrant en même temps. Je peux sentir leurs chattes trempées autour de ma queue, me faisant perdre la tête. Je les baise avec vigueur, sentant mon foutre monter en moi.

Je me retire juste à temps pour leur éjaculer sur le visage, les recouvrant de mon sperme chaud. Elles se lèchent les lèvres, savourant le goût salé de mon foutre. Je m’allonge à côté d’elles, épuisé mais satisfait de cette nuit d’orgie.

Je regarde les filles s’endormir, blotties l’une contre l’autre. Je me sens comblé et satisfait, ayant réalisé mon fantasme ultime. Je m’endors à mon tour, rêvant déjà à notre prochaine séance de baise hardcore.

Le lendemain matin, je me réveille avec les filles toujours endormies à mes côtés. Je les regarde avec tendresse, me rappelant de notre nuit d’orgie. Je me lève doucement, prenant soin de ne pas les réveiller.

Je me rhabille et je quitte la chambre d’hôtel, laissant les filles dormir. Je me sens heureux et satisfait, ayant réalisé mon fantasme ultime. Je sais que je ne les oublierai jamais, ces deux chaudasses qui ont su me faire vivre une nuit d’orgie inoubliable.

Je reprends mon travail de plombier, mais je sais que je ne pourrai jamais oublier cette nuit. Je sais que je

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *