Un bijoutier comble son fantasme dans une salle de classe déchaînée

Je m’appelle Gaël, un bijoutier africain de 47 ans, d’une taille et d’une corpulence moyenne. Je suis en couple, mais j’ai toujours été attiré par les expériences sexuelles hors normes. Mon fantasme ultime ? Le sexe à plusieurs. J’en rêve depuis des années, mais je n’ai jamais osé le faire. Jusqu’à ce soir.

Je me retrouve dans une situation inattendue. Je suis invité à donner un cours sur la bijouterie dans une salle de classe d’une école d’art locale. La classe est remplie d’étudiants aux corps sculpturaux, tous plus attirants les uns que les autres. Je sens l’excitation monter en moi alors que je commence à imaginer des scénarios coquins avec chacun d’entre eux.

Je décide de me lancer et de leur proposer une expérience unique. Je leur parle de mon fantasme, leur disant : « J’ai toujours rêvé de baiser à plusieurs. Est-ce que ça vous tente ? » À ma grande surprise, ils sont tous partants. La salle de classe se transforme alors en un lieu de débauche où je me retrouve au centre de toutes les attentions.

Je suis entouré de corps jeunes et chauds, tous prêts à satisfaire mes désirs les plus profonds. Je sens des mains baladeuses sur tout mon corps, des langues qui me lèchent et des corps qui se frottent contre moi. Je suis au paradis.

Je me laisse aller et commence à explorer chaque corps. Je suis en train de vivre mon fantasme ultime et je compte bien en profiter. Je sens une bouche chaude et humide qui enveloppe ma bite. Je regarde en bas et je vois une étudiante aux cheveux roux en train de me sucer. Elle me pompe avec avidité, comme une vraie chienne en chaleur.

Pendant ce temps, je sens un autre étudiant qui s’approche de moi par derrière. Il me caresse les fesses et commence à me doigter l’anus. Je suis un peu tendu au début, mais je me détends rapidement. Je sens son chibre dur qui se frotte contre ma rondelle. Il me demande : « Est-ce que je peux t’enculer ? » Je lui réponds : « Vas-y, baise-moi comme une salope. »

Il me pénètre doucement au début, puis il commence à accélérer le rythme. Je sens sa queue qui me remplit complètement. Il me baise avec force, me faisant gémir de plaisir. Je sens la chaleur monter en moi, la douleur se mêler au plaisir. C’est tellement bon que je ne peux m’empêcher de crier : « Oui, baise-moi comme ça ! Encore, encore ! »

Pendant que je me fais enculer, je continue à me faire sucer par la rousse. Je sens sa langue qui tourne autour de mon gland, ses lèvres qui serrent ma bite. Je suis au bord de l’orgasme, mais je ne veux pas jouir tout de suite. Je veux profiter de chaque seconde de ce moment de pur plaisir.

Je décide de changer de position. Je me mets à genoux sur le sol et je commence à sucer la bite d’un autre étudiant. Il est grand et bien membré, avec une queue épaisse et veineuse. Je le pompe avec avidité, comme une vraie chienne en chaleur. Je sens sa queue qui glisse dans ma gorge, me faisant tousser et gémir de plaisir.

Pendant que je le suce, je sens une autre étudiante qui s’approche de moi par derrière. Elle me caresse les fesses et commence à me doigter la chatte. Je suis surpris au début, mais je me laisse faire. Je sens sa langue quiJe sens sa langue qui explore mon trou, me faisant frissonner de plaisir. Elle me doigte avec habileté, me préparant pour une nouvelle pénétration. Je suis tellement excité que je n’arrive plus à me concentrer sur la bite que je suis en train de sucer. Je sens une nouvelle queue qui se présente à l’entrée de mon cul, prête à me pénétrer.

« Vas-y, baise-moi ! » je crie, impatient de sentir cette nouvelle bite en moi. L’étudiant me pénètre d’un coup sec, me faisant hurler de douleur et de plaisir. Il commence à me baiser avec force, me faisant sentir chaque centimètre de sa queue dans mon cul. Je suis en extase, complètement soumis à tous ces corps qui me prennent dans tous les sens.

Je sens la salive couler le long de ma bite alors que je continue à sucer l’étudiant devant moi. Je suis complètement pris dans ce tourbillon de sexe, de sueur et de désir. Je sens les mains des autres étudiants qui me caressent, qui me pincent les tétons, qui me donnent des claques sur les fesses. Je suis leur salope, leur chienne, leur jouet sexuel.

Je décide de changer de position une nouvelle fois. Je me mets sur le dos, les jambes écartées, prêt à me faire prendre par tous les trous. Une étudiante vient s’asseoir sur mon visage, me forçant à lui bouffer la chatte. Je sens son jus couler dans ma bouche, me donnant encore plus envie de la faire jouir.

Pendant ce temps, un autre étudiant vient se positionner entre mes jambes. Il me pénètre doucement, me laissant le temps de m’habituer à sa queue. Mais rapidement, il commence à accélérer le rythme, me faisant gémir de plus en plus fort. Je sens sa queue qui frotte contre ma prostate, me procurant un plaisir intense.

Je suis complètement pris dans ce tourbillon de sexe, de sueur et de désir. Je sens les mains des autres étudiants qui me caressent, qui me pincent les tétons, qui me donnent des claques sur les fesses. Je suis leur salope, leur chienne, leur jouet sexuel.

Je sens l’orgasme monter en moi, je n’arrive plus à me contrôler. Je sens la chaleur monter dans mon bas-ventre, mes couilles se contracter. Je n’en peux plus, je suis au bord de l’explosion. « Je vais jouir ! » je crie, avertissant mes partenaires.

L’étudiant qui me baise accélère encore le rythme, me faisant hurler de plaisir. Je sens sa queue qui se gonfle dans mon cul, prêt à exploser. Et soudain, je sens une chaleur liquide qui se répand dans mon ventre. Il jouit en moi, me remplissant de son sperme chaud.

Cette sensation de chaleur dans mon cul me fait basculer dans l’orgasme. Je jouis à mon tour, envoyant des jets de sperme sur mon ventre et ma poitrine. Je sens la chatte de l’étudiante sur mon visage qui se contracte, signe qu’elle aussi est en train de jouir.

Nous restons tous les trois allongés sur le sol, essoufflés et couverts de sueur. Je sens le sperme qui coule de mon cul, de ma bouche, de ma bite. Je suis complètement vidé, mais heureux d’avoir enfin réalisé mon fantasme ultime.

Je me lève lentement, remerciant mes partenaires pour cette expérience incroyable. Je sais que je garderai ce souvenir gravé dans ma mémoire pour toujours. Je m’habille rapidement, prêt à rentrer chez moi et à retrouver ma vie normale.

Mais je sais que je ne pourrai jamais oublier cette soirée, cette salle de classe transformée en lieu de débauche, ces corps jeunes et chauds qui se sont offerts à moi sans retenue

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *