Un après-midi torride : Notaire africain réalise son fantasme de trio

Je m’appelle Arsène, un homme africain de 39 ans, grand et de corpulence normale. Notaire de profession, je suis divorcé depuis quelques années déjà. Ma sexualité est ouverte, je suis bisexuel et j’ai un faible pour le sexe à plusieurs. Un jour, alors que je patientais dans la salle d’attente de mon dentiste, mon regard a été attiré par un couple qui semblait aussi excité que moi.

Assis en face de moi, une femme blonde aux seins volumineux et un homme brun musclé dégageaient une aura de désir brut. Leurs yeux pétillants et leurs sourires coquins m’ont immédiatement donné envie de les aborder. Je leur ai fait des avances subtiles, un mélange de sourires suggestifs et de regards insistants. Ils ont répondu positivement, leurs sourires s’élargissant et leurs yeux brillant d’un désir partagé.

Je leur ai alors proposé de me suivre dans un endroit plus privé. Ils ont accepté sans hésitation, leurs visages affichant une excitation grandissante. Une fois dans mon appartement, j’ai fermé la porte derrière nous et je me suis tourné vers eux. La tension sexuelle était palpable, l’air était chargé d’un désir brûlant.

Je me suis approché de la femme, elle m’a regardé avec des yeux pleins de désir. Ses lèvres pulpeuses m’ont appelé, je me suis penché et je les ai capturées dans un baiser passionné. Sa langue a dansé avec la mienne, explorant ma bouche avec avidité. Ses mains ont commencé à parcourir mon corps, caressant mes muscles à travers mes vêtements.

L’homme s’est joint à nous, ses mains se sont posées sur les hanches de la femme. Il a commencé à la caresser, ses doigts glissant sur ses courbes avec une familiarité qui m’a excité encore plus. Je pouvais voir la bosse dans son pantalon, sa bite dure pressant contre le tissu.

Je me suis retrouvé rapidement nu, mes vêtements abandonnés sur le sol. La femme a commencé à me caresser, ses mains explorant chaque centimètre de ma peau. Ses doigts ont trouvé ma bite, dure et pulsante d’excitation. Elle a commencé à me branler, sa main glissant le long de ma queue avec une expertise qui m’a fait gémir.

L’homme s’est positionné derrière elle, ses mains glissant sur ses hanches. Il a commencé à la doigter, ses doigts disparaissant dans sa chatte mouillée. Ses gémissements se sont intensifiés, sa chatte devenant de plus en plus mouillée alors qu’il la préparait pour sa bite.

Je me suis allongé sur le dos, ma bite pointant vers le plafond. La femme s’est positionnée au-dessus de moi, sa chatte mouillée glissant le long de ma queue. Elle a commencé à me chevaucher, ses seins rebondissant alors qu’elle montait et descendait sur ma bite.

L’homme s’est positionné derrière elle, sa bite pressant contre son anus. Il a commencé à la pénétrer lentement, sa bite glissant dans son fion serré. Elle a gémis de plaisir, sa chatte se resserrant autour de ma bite alors qu’il commençait à l’enculer.

Les gémissements ont rempli la pièce, le sons de nos corps s’entrechoquant et de nos respirations saccadées remplissant l’air. Je pouvais sentir la chaleur de leurs corps, la sueur perlant sur nos peaux alors que nous nous donnions à notre désir.

Je me suis retrouvé au bord de l’orgasme, mes couilles se resserrant alors que je me préparais à jouir. La femme a commencé à crier, ses mains agrippant mes épaules alors qu’elle jouissait sur ma bite. L’homme a suivi peu après, ses hanches se crispant alors qu’il déchargeait son sperme dans son fion.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là, loin de là. Il y a encore tant de choses à raconter, tant de désirs à explorer. La nuit est encore jeune, et nous avons encore beaucoup de temps pour réaliser tous nos fantasmes.Après notre première séance de baise intense, nous nous sommes reposés un moment, nos corps en sueur et nos respirations saccadées. La femme, que j’ai appris s’appeler Chloé, s’est allongée entre l’homme, qui se nomme Max, et moi. Nous avons échangé des sourires satisfaits, nos mains explorant encore nos corps nus.

« Tu as une bite magnifique, Arsène, » Chloé m’a dit, sa main caressant doucement ma queue encore humide de nos fluides combinés. « J’ai hâte de voir ce que tu peux encore faire avec. »

Ses mots m’ont fait frissonner, mon désir pour elle et Max loin d’être rassasié. J’ai senti ma bite commencer à se redresser sous ses caresses expertes, prête pour une autre séance de baise.

« Je vois que tu es prêt pour un autre tour, » Max a dit, un sourire coquin sur son visage. « Et je peux te dire que Chloé est toujours prête pour une bonne baise. »

Chloé a gigoté sous nos regards avides, ses seins se soulevant et s’abaissant alors qu’elle se frottait contre nous. « Oui, » elle a murmuré, « Je suis une vraie chienne en chaleur. J’ai besoin de plus. »

Je me suis positionné derrière elle, mes mains agrippant ses hanches alors que je guidais ma bite vers son cul. J’ai pressé mon gland contre sa rondelle, sentant la résistance de son anus serré. Chloé a gémis, ses doigts s’enfonçant dans les draps alors que je commençais à l’enculer.

« Oh, oui, » elle a crié, sa tête se renversant en arrière alors que je m’enfonçais plus profondément dans son fion. « Baise-moi, Arsène. Baise-moi le cul comme la salope que je suis. »

Max s’est positionné devant elle, sa bite dure pointant vers sa bouche. « Suce-moi, Chloé, » il a ordonné, sa voix rauque de désir. « Je veux sentir ta langue sur ma queue. »

Chloé a obéi, sa bouche s’ouvrant pour accueillir la bite de Max. Elle a commencé à le sucer, ses lèvres glissant le long de son chibre alors qu’elle le pompait avec avidité. Ses gémissements étaient étouffés par la bite de Max, sa chatte devenant de plus en plus mouillée alors que je continuais à l’enculer.

J’ai commencé à accélérer le rythme, mes couilles claquant contre son cul alors que je la baisais de plus en plus fort. Chloé a gémis autour de la bite de Max, ses hanches se poussant contre moi alors qu’elle prenait ma bite encore plus profondément dans son fion.

Max a commencé à se crisper, ses mains agrippant les cheveux de Chloé alors qu’il se préparait à jouir. « Je vais jouir, » il a grogné, sa bite pulsant dans la bouche de Chloé. « Avale mon sperme, salope. »

Chloé a obéi, avalant le sperme de Max alors qu’il déchargeait dans sa bouche. Elle a continué à sucer, nettoyant sa queue avec sa langue alors qu’il se détendait.

Je me suis retiré du cul de Chloé, ma bite brillante de sueur et de sperme. « Je veux te baiser à nouveau, » j’ai dit, ma voix rauque de désir. « Mais cette fois, je veux te baiser en levrette. »

Chloé a obéi, se mettant à genoux sur le lit, ses fesses en l’air et sa chatte mouillée exposée. Je me suis positionné derrière elle, ma bite pointant vers sa chatte. J’ai guidé mon gland vers son entrée, sentant la chaleur de sa chatte alors que je commençais à la pénétrer.

« Oh, oui, » Chloé a crié, ses doigts agrippant les draps alors que je commençais à la baiser. « Baise-moi, Arsène. Baise-moi comme la chienne que je suis. »

J’ai obéi, mes hanches se poussant contre ses fesses alors que je la baisais de plus en plus fort. Ses gémissements ont rempli la pièce, le son de nos corps s’entrechoquant et de nos respirations saccadées remplissant l’air.

Max s’est positionné devant elle, sa bite dure pointant vers sa bouche. « Suce-moi à nouveau, » il a ordonné, sa voix rauque de désir. « Je veux sentir ta langue sur ma queue. »

Chloé a obéi, sa bouche s’ouvrant pour accueillir la bite de Max. Elle a commencé à le sucer, ses lèvres glissant le long de son chibre alors qu’elle le pompait avec avidité. Ses gémissements étaient étouffés par la bite de Max, sa chatte devenant de plus en plus mouillée alors que je continuais à la baiser.

Je me suis retiré de sa chatte, ma bite brillante de sueur et de sa mouille. « Je veux te baiser dans une autre position, » j’ai dit, ma voix rauque de désir. « Couchée sur le ventre, les jambes écartées. »

Chloé a obéi, se couchant sur le ventre et écartant les jambes. Je me suis positionné entre ses cuisses, ma bite pointant vers sa chatte. J’ai guidé mon gland vers son entrée, sentant la chaleur de sa chatte alors que je commençais à la pénétrer à nouveau.

« Oh, oui, » Chloé a crié, ses doigts agrippant les draps alors que je commençais à la baiser. « Baise-moi, Arsène. Baise-moi comme la cochonne que je suis. »

J’ai obéi, mes hanches se poussant contre ses fesses alors que je la baisais de plus en plus fort. Ses gémissements ont rempli la pièce, le son de nos corps s’entrechoquant et de nos respirations saccadées remplissant l’air.

Max s’est positionné devant elle, sa bite dure pointant vers sa bouche. « Suce-moi à nouveau, » il a ordonné, sa voix rauque de désir. « Je veux sentir ta langue sur ma queue. »

Chloé a obéi, sa bouche s’ouvrant pour accueillir la bite de Max. Elle a commencé à le sucer, ses lèvres glissant le long de son chibre alors qu’elle le pompait avec avidité. Ses gémissements étaient étouffés par la bite de Max, sa chatte devenant de plus en plus mouillée alors que je continuais à la baiser.

Je me suis retiré de sa chatte, ma bite brillante de sueur et de sa mouille. « Je veux jouir, » j’ai dit, ma voix rauque de désir. « Je veux jouir sur ton cul. »

Chloé a obéi, se mettant à genoux et présentant son cul à moi. Je me suis positionné derrière elle, ma bite pointant vers sa rondelle. J’ai commencé à me branler, ma main glissant le long de ma queue alors que je me préparais à jouir.

« Oh, oui, » Chloé a crié, ses doigts agrippant ses fesses alors que je commençais à décharger. « Couvre-moi de ton sperme, Arsène. Je veux sentir ton foutre chaud sur ma peau. »

J’ai obéi, mon sperme jaillissant de ma bite et atterrissant sur son cul. J’ai continué à me branler, mon sperme recouvrant ses fesses alors que je jouissais intensément.

Max a joui peu après, son sperme déchargeant dans la bouche de Chloé alors qu’elle continuait à le sucer. Elle a avalé son sperme, nettoyant sa queue avec sa langue alors qu’il se détendait.

Nous nous sommes allongés sur le lit, nos corps en sueur et nos respirations saccadées. Nous avons échangé des sourires satisfaits, nos mains explorant encore nos corps nus.

« C’était incroyable, » Chloé a dit, sa voix fatiguée mais heureuse. « Je n’ai jamais été aussi bien baisée de ma vie. »

Max et moi avons acquiescé, nos corps encore tremblants de plaisir. Nous avons passé le reste de la nuit à explorer nos désirs, réalisant tous nos fantasmes les plus chauds. Et lorsque le soleil s’est levé, nous étions tous épuisés mais satisfaits, nos corps couverts de sueur et de sperme, témoins de notre nuit de baise intense

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *