Fantasme réalisé : Orgie dans un motel pour Mona, barman bisexuelle

Je m’appelle Mona, une femme d’origine asiatique de 56 ans, grande et corpulente, travaillant comme barman dans un petit bar de quartier. Divorcée et bisexuelle, j’ai toujours été attirée par les expériences sexuelles intenses et variées. Mon fantasme ultime : un plan à plusieurs dans un motel miteux. Et ce soir, j’ai décidé de le réaliser.

Après le travail, je me suis rendue dans un motel situé en périphérie de la ville. L’endroit était glauque, mais c’était exactement ce que je cherchais. J’ai rencontré deux hommes et une femme, tous trois prêts à satisfaire mes désirs les plus profonds. La chambre était étroite, éclairée par une lumière tamisée, et l’atmosphère était chargée de désir.

Je me suis approchée de l’homme le plus âgé, un homme musclé et tatoué. Ses yeux brillaient de désir et de curiosité. « Je vais te sucer comme tu n’as jamais été sucé auparavant », lui ai-je dit avec un sourire coquin. Je me suis agenouillée devant lui et j’ai commencé à lui faire une fellation langoureuse. Sa bite était dure et épaisse, et je sentais l’excitation monter en moi tandis que je savourais le goût salé de sa peau.

Pendant ce temps, la femme, une blonde aux seins volumineux, a commencé à me caresser tendrement. Ses mains effleuraient mes courbes généreuses, me faisant frissonner de plaisir. « Tu es magnifique, Mona », m’a-t-elle murmuré à l’oreille. Ses mots m’ont fait rougir de désir.

Le deuxième homme, plus jeune et mince, nous regardait avec avidité. Il était le voyeur du groupe, et son plaisir était de nous regarder nous donner du plaisir. Mais j’avais d’autres plans pour lui. « Viens ici, mon chéri », lui ai-je dit en lui faisant signe de la main. Il s’est approché de moi, hésitant, mais excité.

Je me suis allongée sur le lit, les jambes écartées, offrant ma chatte mouillée à sa vue. « Tu vois cette chatte mouillée ? Elle n’attend que toi », lui ai-t-je dit avec un sourire coquin. Il s’est jeté sur moi, sa langue explorant mon intimité avec passion. Ses doigts me fouillaient tandis que sa langue me léchait, me faisant gémir de plaisir.

Pendant ce temps, l’homme plus âgé s’est positionné derrière moi, sa bite dure pressant contre ma rondelle. « Tu veux que je t’encule, salope ? », m’a-t-il demandé avec un sourire narquois. « Oui, baise-moi le cul ! », lui ai-je répondu avec excitation. Il a commencé à me pénétrer analement, sa bite me remplissant complètement. La douleur et le plaisir se mélangeaient, me faisant gémir de plus en plus fort.

La nuit était encore jeune, et j’étais prête à explorer tous mes fantasmes avec ces trois inconnus. La chambre était remplie de gémissements, de sueur et de plaisir brut. Je me sentais vivante, désirée, et surtout, complètement satisfaite. Mais cela ne faisait que commencer…

À suivre…La soirée se poursuivait dans une atmosphère de plus en plus torride. Les corps s’entrelaçaient, les gémissements se mêlaient, et les odeurs de sueur et de désir imprégnaient l’air. Je me sentais au paradis, entourée de ces trois inconnus prêts à satisfaire mes moindres désirs.

Le jeune homme continuait de me lécher la chatte avec ardeur, sa langue explorant chaque recoin de mon intimité. Je pouvais sentir sa soif de me donner du plaisir, et cela me rendait encore plus excitée. « Tu aimes ça, hein, salope ? », m’a demandé l’homme musclé, qui me pénétrait toujours analement. « Oui, j’adore ça ! Encore, plus fort ! », lui ai-je répondu, haletante.

La femme blonde, quant à elle, s’était positionnée au-dessus de ma tête, me présentant sa chatte mouillée. « Lèche-moi, Mona », m’a-t-elle ordonné. J’ai obéi avec empressement, ma langue se faufilant entre ses lèvres humides. Son goût sucré m’a envahie, me faisant gémir de plus belle.

Nous avons continué ainsi pendant un moment, chacun occupé à donner et recevoir du plaisir. Puis, j’ai décidé de changer de position. Je me suis relevée, faisant glisser la bite de l’homme musclé hors de mon cul. « À mon tour de te baiser », lui ai-je dit avec un sourire coquin. Je l’ai poussé sur le lit, lui ordonnant de se mettre à genoux.

J’ai saisi sa queue dure et épaisse, la guidant vers mon anus. « Tu vas voir comment je vais te défoncer le cul, salaud », lui ai-je murmuré à l’oreille. J’ai commencé à me mouvoir, sa bite me remplissant complètement. La douleur et le plaisir se mélangeaient, me faisant gémir de plus en plus fort.

Pendant ce temps, le jeune homme s’est positionné devant moi, me présentant sa bite tendue. « Suce-moi, Mona », m’a-t-il demandé avec un sourire narquois. J’ai obéi avec empressement, ma bouche engloutissant son chibre. Je sentais sa queue grossir dans ma bouche, me faisant gémir de plus belle.

La femme blonde, quant à elle, s’était positionnée derrière moi, me caressant les seins. « Tu es si belle, Mona », m’a-t-elle murmuré à l’oreille. Ses mains effleuraient mes courbes généreuses, me faisant frissonner de plaisir.

Nous avons continué ainsi pendant un moment, chacun occupé à donner et recevoir du plaisir. Puis, j’ai senti l’homme musclé se crisper sous moi. « Je vais jouir, salope ! », m’a-t-il crié. J’ai senti son foutre chaud se déverser dans mon cul, me faisant gémir de plaisir.

Le jeune homme, quant à lui, a joui dans ma bouche, sa semence coulant le long de ma gorge. « Tu es une vraie chienne, Mona », m’a-t-il dit avec un sourire satisfait. J’ai avalé son sperme avec plaisir, me sentant complètement satisfaite.

La femme blonde, quant à elle, s’est allongée sur le lit, les jambes écartées. « Viens me baiser, Mona », m’a-t-elle demandé avec un sourire coquin. Je me suis positionnée au-dessus d’elle, ma chatte mouillée pressant contre la sienne. Nos corps se sont mis à onduler en rythme, nos gémissements se mêlant dans la chambre.

Nous avons baisé ainsi pendant un moment, nos corps transpirant de plaisir. Puis, nous avons joui ensemble, nos cris de plaisir résonnant dans la chambre.

Épuisée, je me suis allongée sur le lit, entourée de ces trois inconnus. La chambre était remplie de sueur, de sperme et de plaisir brut. Je me sentais vivante, désirée, et surtout, complètement satisfaite. Mon fantasme ultime venait de se réaliser, et c’était encore mieux que ce que j’avais imaginé.

Mais cela ne faisait que commencer… À suivre

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *